Lune Rouge

Terminal Damage : Les notes

Par : Lionel Allorge

Sommaire => Français => Cinéma => Terminal Damage

Terminal Damage

Notes

Terminal Damage : Les notes 2, Terminal Damage : Les notes 3

Page 1

Introduction :

Eric Eveno et Lionel Allorge sont deux amis d’enfance âgés de 38 ans. Ils avaient séparément commencé à faire des films en Super8 et décident de travailler ensemble sur plusieurs courts métrages, notamment d’animation.

Arrivé à l’age adulte, ils décident d’augmenter la qualité de leur travail et passent au 16 mm, la qualité de la vidéo à l’époque n’étant pas suffisante.
Pour tenter de financer le passage au film 16 mm, ils créent l’association Lune Rouge le 21 avril 1992.

Lorsque la vidéo numérique grand public apparaît, le 16 mm est abandonné sans regret au profit de la vidéo.
En quelques années, l’association, sans aucune aide extérieure, se constitue une chaîne de production numérique, allant de la caméra vidéo DV et de l’enregistreur Mini-Disk, au montage vidéo et son sur ordinateur jusqu’à la diffusion sur le Web, via le site de l’association :
http://www.lunerouge.org/

Pour la première fois, nous avons la possibilité de produire un film de A à Z sans avoir à dépendre d’un laboratoire, d’une salle de montage ou d’un diffuseur.

La réduction des coûts est importante et ne dépend plus de la durée du film : produire un court métrage de 5 minutes ou un film d’une heure coûte presque la même chose en vidéo contrairement au film chimique.

Pour prouver que des particuliers motivés peuvent aujourd’hui faire leurs propres longs métrages, l’Association Lune Rouge décide donc de produire un long métrage vidéo de Science Fiction. Le film s’appellera Terminal Damage.

La science fiction a été choisie pour deux raisons : c’est la littérature préférée d’Eric et de Lionel, c’est aussi la possibilité que l’on peut aujourd’hui réaliser des effets spéciaux assez sophistiqués sur un ordinateur de bureau.

Il sera entièrement réalisé par des bénévoles (Le budget du film est presque nul). La plupart seront des amateurs comme nous mais certains professionnels nous feront l’honneur de nous aider.

Le projet est ambitieux puisque la qualité visée est celle d’une bonne série télé américaine de science fiction. Toutefois, le but n’est pas d’essayer de vendre le film en fois fini, car l’argent n’est pas la motivation du projet. Le film sera autant que possible disponible librement sur Internet. Des vidéos ou DVD seront vendus pour ceux qui souhaitent une qualité optimale, l’argent servant à payer la fabrication de ces supports. Le but premier est de montrer aux gens qu’ils peuvent eux-mêmes participer à la création audio visuelle et ne pas rester uniquement des spectateurs.

L’une des raisons d’être de l’association Lune Rouge étant d’encourager les gens à créer par eux-mêmes mais aussi à partager gratuitement leurs créations avec d’autres. Ceci est grandement facilité par l’arrivée de l’Internet grand public. C’est pourquoi nous proposons aussi gracieusement sur note site une galerie pour exposer les créations des artistes Fantastiques (peintres, sculpteurs, ...) ( http://www.lunerouge.org/galerie/galerie_f.htm ) ainsi qu’une bibliothèque qui accueille les romans et nouvelles des écrivains de SF et de Fantastique ( http://www.lunerouge.org/textes/textes_f.htm ).

En août 200, Lionel Allorge commence la rédaction du scénario. Des annonces sont placées sur différents forums sur Internet pour recruter acteurs et techniciens.

Un site est crée pour faire connaître le projet et mettre en commun des fichiers : images, sons, etc... :
http://www.terminal-damage.org/

Les détails de la production du film se trouvent sur le site et notamment sur les pages d’infos :
http://www.lunerouge.org/films/terminal/news_f.htm

De nombreuses personnes répondent favorablement ainsi que plusieurs clubs de vidéastes. Nous rencontrons aussi des groupes de personnes qui reconstituent des époques particulières comme le moyen age ou comme un commando militaire. Gros avantage pour nous, ces gens sont déjà costumés et en plus ont déjà l’habitude de se mettre en scène.

Le scénario est adapté en fonction des disponibilités des principaux acteurs et le tournage commence début 2001. Il se continuera sur toute l’année, principalement au court des vacances scolaires.

En parallèle, de nombreux essais d’effets spéciaux sont réalisés. Des musiciens proposent des morceaux de musique. Un premier montage de certaines parties est réalisé.

L’année 2002 est consacrée au montage définitif des images et des sons, à la réalisation des effets spéciaux, à la création de la musique définitive.

Plusieurs projections ont été réalisées du film en l’état pour ceux qui avaient participé au projet. Cela a permis de recueillir leurs commentaires et leurs critiques.

Lors de la fête des 10 ans de l’association Lune Rouge, à été présenté la première bande annonce du film, disponible ici :
http://www.lunerouge.org/films/terminal/videos_f.htm

 

Les Principes du film :

L’action se situe de nos jours en Europe (pour des raisons évidentes de facilité de tournage).

Le film n’est pas une satire, il se veut sérieux (ce qui est très prétentieux vu nos faibles moyens !). Cela implique notamment que les machines doivent au départ être assez proches de robots existant déjà dans les labos de recherche de la NASA et autres. Tous ce qui concerne les soucoupes volantes et les contacts avec les ET doit être proche ou compatible avec les observations des Ufologues et les déclarations des témoins.

L’ensemble du film est narré en voix off par Eric. Il joue le rôle du candide qui découvre les évènements en même temps que les spectateurs. Ce principe nous permettra d’expliquer un certains nombre de choses en voix off et de remplacer certaines scènes que nous n’arriverons pas à tourner par une narration ou bien un dialogue entre les personnages.

Pas de méchants ! (Contrairement à la tendance générale du cinéma US) Chaque groupe, y compris les machines et les militaires, ne font que défendre leurs intérêts propres :

Les bellums ne sont pas des héros, ils ont abandonné leur vie précédente pour devenir des espions sans savoir vraiment pourquoi et pour qui ils travaillent (Contrairement aux Men In Black par exemple). Une fois passé une certaines euphorie liée à la découverte des ET, ils ont des doutes sur l’utilité de leurs actions (on peut les comparer aux moines-soldats du Moyen-age).

Les machines évoluent pendant le cours du film. Les premiers robots sont échappés des laboratoires de recherche militaire. Ils sont donc assez primitifs. Ensuite, ils vont commencer à construire de nouvelles générations de robots. Au fur et à mesure qu’ils subissent les attaques des humains, ils deviennent de plus en plus sophistiqués. Par exemple, la première génération peut être faites de matériaux de récupération, mais les générations suivantes serons de plus en plus évoluées et guerrières. La première génération n’a que des pinces, des caméras, éventuellement un canon d’arme à feu. Les générations suivantes sont plus lourdement armées. Canons multiples, lance-grenades, lance-flammes, etc...

Les militaires essaient de défendre leur pays en volant la technologie ET dans le but de se défendre des autres pays mais ensuite pour se défendre des ET également. Ils ne veulent pas que cela se sache, d’ou leur lutte en parallèle contre ceux qui parlent des ET ou bien en faisant circuler des informations fausses pour faire diversion.

Il existe une fin alternative : Si l’on ne peut tourner la fuite des machines au Moyen-age, les machines fuiront à l’époque des dinosaures (Oui, oui, je sais, c’est à la mode !). Confrontés aux attaques des dinosaures, les machines les éliminent complètement, ce qui explique leur extinction massive !

Le film se veut un clin d’oeil aux amateurs de SF en reprenant un certains nombre d’idées venant de films de SF. Autant que possible, il s’agit de ne pas pomper sur ces films mais d’y faire référence via une idée ou une scène.

 

Les Notes de production :

Se demander pour chaque personnage : quelle est sa motivation ?

Bien rappeler le principe : Pas de méchants ! Tous les personnages agissent en fonction de leurs propres intérêts.

Comme les ET perçoivent mal les sons aigus et la lumière rouge, les robots utilisent cette particularité pour communiquer en divisant leurs communications entre les deux canaux pour rendre la perception de leurs messages plus complexe. Les bellums arrivent toutefois à décoder leurs messages et à comprendre ou se trouve leur ordinateur central ainsi que l’usine de fabrication des machines.

Est-ce que les robots dans leurs visions ont des affichages avec des chiffres qui défilent comme Terminator ?

Liste des scènes pour lesquelles il faudra tourner un remplacement via un dialogue entre Eric et les Bellums :

  1. La fuite des robots du laboratoire militaire
  2. L’attaque des robots par les militaires
  3. La partie qui se passe à Roswell en 1941 et 1947

La table du séjour de la ferme 1 est un centre de contrôle. En posant sa main sur le bord, les bellums la transforme en centre de contrôle avec des écrans bleu semi transparents qui en sortent et une projection holographique au centre pour visualiser des plans ou objets en 3D.

Les robots de la dernière génération ont des lance-flammes ce qui explique que les soldats du moyen-age les prennent pour des dragons.

Un agent du gouvernement traque Eric, persuadé qu’il est responsable de l’évasion des robots. Il perquisitionne dans son studio et le détruit à la recherche d’une preuve. Dans l’appartement, il y a un poster avec I BELIEVE et une photo floue de la soucoupe volante utilisée dans le film.

Les bellums sont choisit lors d’enlèvements, souvent lorsque le véhicule passe dans des endroits isolés de nuit. Ceux qui acceptent de devenir des bellums voient leur identité changée et ils sont alors placés par les autres bellums dans des fermes. Ils font alors semblant de gagner leur vie en tant que paysans. En fait, ils gagnent de l’argent grâce à une machine qui leur permet de connaître à l’avance le résultat des courses de chevaux et autres paris. Ceux qui refusent, sont renvoyés dans leur véhicule avec la mémoire en grande partie effacée. Ils ont donc l’impression qu’ils leur manque une tranche de temps qu’ils n’ont pas conscience d’avoir vécu (Missing time). Certains d’entre eux racontent leurs aventures aux ufologues et deviennent des abductises. Sous hypnose, certains de leurs souvenirs reviennent en partie mais de manière trop fragmentaire pour constituer un danger pour les bellums.

Je pense que les armes pourraient être codées pour refuser de tirer en direction des bellums via une puce insérée sous la peau de chaque bellum. Cela permettrait d’inclure une séquence où un des robots utilise l’un des bellums comme bouclier et les armes des bellums deviennent inactives les obligeant à se battre physiquement contre le robot.

Textes : Lionel Allorge © 2000.

 

Les Notes pour les acteurs :

Ces notes se trouvaient à l’origine du projet sur la page Bénévoles.

Les contraintes :

A) Le scénario restera délibérément vague et général. L’expérience montre qu’il est impossible de se tenir à un scénario précis lors d’un tournage amateur où les contraintes sont nombreuses par rapport au film professionnel :

Les acteurs et techniciens bénévoles sont souvent indisponibles. Il est parfois impossible de réunir tout le monde sur un plateau un jour donné.

Le jeu des acteurs est souvent limité et ne leur permet pas de faire certaines scènes. On découvre ces limitations souvent le jour même du tournage car il est souvent difficile de répéter avant.

Le matériel est plus limité d’ou des contraintes techniques souvent plus importantes.

A titre d’exemple des problèmes rencontrés sur un tournage amateur, je vous conseille de lire l’excellent récit fait par DAVID HENRI (aucun rapport avec nous) : http://www.mireade.com/repairedv/60mill/recit.htm

B) Le film sera prévu pour être tourné par différentes équipes à différentes périodes.

C) Le film sera prévu pour être adapté dans différentes langues dont l’anglais.

D) Le film incorporera des effets spéciaux aussi sophistiqués que possible pour rivaliser avec les productions pro.

Donc les scènes et les dialogues seront écrits en fonction des personnes disponibles. Seuls les effets spéciaux seront préparés à l’avance autant que possible.

 

La 3D :

La création d’images en 3D sera largement utilisée tout le long du projet. Si vous avez des compétences dans ce domaine, vous pouvez vous joindre à nous.

Voyez la page Planning pour la distribution des SFX.

Des essais d’images et d’animations intégrée dans une prise de vue réelle sont à voir sur nos pages : Images et Vidéos.

Une page de ressources contient des photos de décors et de maquettes pour vous aider à réaliser vos objets 3D : Ressources.

Reste à développer :

1) Les machines :
Des machines de guerre qui puissent s’auto dupliquer. Pour l’instant, le seul concept que nous avons, c’est de faire appel à des boules qui se déplient en quelque chose d’autre mais cela rappelle beaucoup SW Episode 1. Donc si vous avez des concepts originaux a nous proposer, nous sommes preneurs. Elles devrons s’animer facilement, donc avoir des bones pour la cinématique inverse. Voir des essais ici : Images et Vidéos.

2) La ville des machines :
Les machines crée une ville-usine où elles se reproduisent. Le tournage se fera dans un hangar et sur fond bleu. Il faut créer un décors dans lequel on pourra incruster des comédiens filmé sur fond bleu. Il faut aussi prévoir à l’avance la destruction possible des éléments du décor.

3) Les soucoupes volantes et autres vaisseaux.
Sur cette page vous trouverez des photos de soucoupes volantes : http://www.conspirovniscience.fr.st/.

4) Les avions de la seconde guerre mondiale :
Les scènes durant la seconde guerre mondiale où les militaires américains abattent une soucoupe volante demande la création de modèles 3D d’avions américains réalistes. Il y a sûrement des choses sur le Net à trouver dans ce domaine. Il faut aussi chercher du côté des maquettes d’avions.

5) Avions et hélicoptères d’aujourd’hui pour les scènes d’attaque des machines par l’armée. Voir notre page : Ressources.

6) Les titres, la bande annonce, l’affiche (jaquette vidéo).

7) Les écrans qui sont utilisés par les bellums en projection semi transparente avec des informations qui y défilent.

8) La vision interne des machines.

 

Sites d’objets 3D à télécharger :

http://www.3dcafe.com/

http://www.the3dstudio.com/models.asp

http://www.meta3d.com/3dmodels.html

http://www.softy3d.com/en/gallery.htm

http://www.pcgrafica.bizland.com/ing/principal.htm

http://www.andrewmarshall.freeservers.com/downloads2.html

Le format de travail des images c’est le DV soit 720 X 576 pixels.

Contactez-nous avant de commencer quoi que ce soit pour ne pas que votre travail fasse double emploi : lionel.allorge@lunerouge.org

 

La 2D :

La création d’images en 2D sera largement utilisée tout le long du projet. Si vous avez des compétences dans ce domaine, vous pouvez vous joindre à nous.

Voir des essais déjà réalisés ici : Images et Vidéos.

1) Les titres, la bande annonce, l’affiche (jaquette vidéo).

2) Les écrans qui sont utilisés par les bellums en projection semi transparente avec des informations qui y défilent. Entre autres dans les vaisseaux spaciaux.

3) La vision interne des machines, c’est-à-dire ce que voient les machines. Cela peut aller d’images réelles déformées à de simples suites d’instructions qui défilent. J’avais aussi pensé à de la 3D avec des formes simplifiées commes des cubes ou des sphères à la place des batiments et des humains.

4) De fausses coupures de journaux. Notamment celles qui relatent ce qui est arrivé à Eric dans le passé.

Le format de travail des images c’est le DV soit 720 X 576 pixels.

 

Liens utiles :

Site sur les robots et l’intelligence artificielle en français : http://www.automatesintelligents.com/

Vues de la terre et de la lune : http://www.fourmilab.ch/cgi-bin/uncgi/Earth

Essais de robots de l’espace par la NASA : http://ic-www.arc.nasa.gov/ic/psa/overview.html

Nombreuses photos d’OVNIS : http://www.conspirovniscience.fr.st/pageovni.html

Voici deux liens à propos des essais d’avion militaire sans pilote :

http://www.boeing.com/news/releases/2000/photorelease/photo_release_000927n.htm

http://www.economist.com/science/displayStory.cfm ?Story_ID=417775

Robot humanoïde par Honda : http://www.honda.co.jp/ASIMO/

Petit robot : http://www.divent.com/descartes.html

Création d’hélicoptères microscopiques de la taille d’un virus : http://www.larecherche.fr/afp/biologie/001123220213.lejgsbwy.html

Robots fait de petites pieces identiques : http://www.isi.edu/conro/

Robots digérant du sucre : http://www.gastrobots.com/

Robots humanoïdes japonais :

http://www.linuxdevices.com/articles/AT9048148355.html

http://www.linuxdevices.com/news/NS2044443521.html

 

Textes : Lionel Allorge © 2000.

Participez !

Nous cherchons de l'aide pour les activités de l'association.
Pour plus d'infos cliquez ici !

Pour nous contacter, envoyez un courriel au webmestre. Copyright ©
Lune Rouge