Lune Rouge

L’Oiseau-Qui-Rugissait

Sommaire => Français => Fantastique et S.F. => Textes

 

L’Oiseau-Qui-Rugissait

Lionel Allorge

 

Celui-Qui-Parle-Avec-Les-Morts, malgré son age avancé de 50 cycles, avait gardé un souvenir très précis des enseignements de son père adoptif. Celui-ci lui avait enseigné toutes ses connaissances et il ne lui avait jamais parlé de l’Oiseau-Qui-Rugissait. Ou bien il ne lui avait pas tout dit, mais cela semblait étonnant, ou bien il ne l’avait jamais vu et alors, c’était peut-être un test que lui faisait passer les Esprits des Défunts... De toute façon, il fallait faire quelque chose car le village entier le mettait sous pression pour expliquer cette apparition régulière. Etait-ce un mauvais ou un bon présage ? Les Morts étaient-ils satisfaits des cérémonies faites à leur égard ? En l’absence de réponse de sa part, son autorité serait rapidement remise en cause et il serait même peut-être exclu du village. Il s’imagina un bref instant errant seul dans la forêt à la merci des fauves... Il frissonna à cette terrible idée !

Il sortit donc de sa cahute et se rendit au bord de la rivière le long de laquelle le village était installé depuis déjà plusieurs lunes. Le soleil était haut dans le ciel, bientôt à son apogée. Si les Morts le voulaient ainsi, l’Oiseau-Qui-Rugissait ne tarderait pas à passer dans le ciel. Il s’installa sur la berge et alluma un petit feu tout en refaisant dans sa tête la cérémonie. Plusieurs enfants s’étaient attroupé autour de lui, laissant en paix pour quelques instants leurs mères qui préparaient le repas du soir. Les hommes valides étaient partis tôt le matin dans la forêt pour chasser et ne rentrerait pas avant quelques heures.

Soudain, haut dans le ciel, un point apparu, toujours dans la direction du levant, et se mit a grossir. Il commença sa mélopée rituelle et lança vers le ciel une poudre magique à base de plantes sacrées mélangées à de la poudre jaune venue des Montages du Nord. La poudre retomba dans le feu et se mit à dégager une forte fumée blanchâtre qui monta vers le ciel pendant qu’il continuait à invoquer les Morts. Le point dans le ciel était devenu un oiseau aux ailes déployées. Plus il se rapprochait, plus on pouvait entendre distinctement le rugissement de l’Oiseau, comme un long cri rauque, une plainte comme aucun autre oiseau n’en émettait. Comme les jours précédents, l’Oiseau passait très haut dans le ciel, vers le sud par rapport à leur village. Mais soudain, l’Oiseau changea sa route et se dirigea droit vers le village. Enfin un signe, se dit Celui-Qui-Parle-Avec-Les-Morts. Son rituel semblait fonctionner. Il ajouta ce qu’il lui restait de poudre dans le feu pour renforcer le panache de fumée. L’Oiseau grossissait à vue d’oeil et il devint rapidement énorme, poussant un rugissement atroce ! Tous les enfants s’enfuirent vers leurs mères respectives, certains se mettant à pleurer de peur. Et Celui-Qui-Parle-Avec-Les-Morts lui-même n’était pas très rassuré ! Peut-être avait-il fâché les Morts avec son invocation ? L’Oiseau n’était plus qu’a un jet de flèche au-dessus d’eux et Celui-Qui-Parle-Avec-Les-Morts pouvait se rendre compte maintenant que c’était le plus grand oiseau qu’il ai jamais vu ! Aussi grand que la Grande Case au milieu du village ! Il resta bouche bée sans rien pouvoir faire, terrorisé à l’idée d’avoir attiré sur le village un tel monstre ! Quand soudain l’Oiseau sembla se pencher sur le côté et il vit que le monstre avait une rangée d’yeux sur tout le côté du corps et les yeux le regardait, lui ! Il tomba à genoux devant le feu qui n’émettait plus que quelques fumerolles. L’Oiseau passa au-dessus de lui et se redressa au-dessus de la rivière mais il heurta les arbres de la berge opposée. L’Oiseau se mit alors à divaguer comme un animal blessé et tenta de repasser au-dessus des arbres mais dans un grand fracas, il retomba dans la forêt, cassant de grandes branches au passage et disparu dans la végétation.

Le bruit horrible avait attiré les hommes du village qui rentraient de la chasse plutôt que d’habitude car il n’y avait plus de gibier dans la forêt depuis plusieurs jours ; ce que la plupart d’entre-eux attribuaient à l’Oiseau-Qui-Rugissait. Ils arrivèrent en courant pendant que les femmes affolées, avec les enfants collés à leurs jambes, tentaient d’expliquer ce qui venait de se passer. Celui-Qui-Parle-Avec-Les-Morts compris qu’il devait agir vite pour tourner la situation à son avantage. Il se releva et se dirigea vers le centre du village. Il annonça que grâce à son intervention, les Morts avaient accepté d’aider les vivants en les débarrassant du monstre qui les terrorisait. Il décida alors qu’il était temps de se déplacer vers un endroit plus calme. Tout le monde était d’accord et Celui-Qui-Parle-Avec-Les-Morts fut remercié chaleureusement pour son action. Les cases furent démontées rapidement et toutes les familles se mirent en route à travers la forêt.

*****

Les équipes de sauvetage mirent plus de quarante-huit heures à retrouver la carcasse du vol 72 qui faisait depuis quelques jours un survol au-dessus de l’Amazonie pour quelques riches écotouristes. Le petit bi-réacteurs avait disparu des écrans de contrôle du trafic aérien vers midi, peu après avoir annoncé qu’il déviait sa route pour inspecter une fumée qui se dégageait de la forêt et qui pouvait être le fait de personnes en perdition. L’un des sauveteurs fût héli-treuillé sur les restes de l’avion et ne put que constater les dégâts. Les occupant de l’appareil étaient morts lorsque leur avion avait percuté la cime des arbres et s’était brutalement enfoncé dans la jungle, creusant une tranchée dans la végétation, après que le pilote ai perdu le contrôle pour une raison inconnue. Les corps avaient été en partie dévorés par quelques fauves. Quant à la fumée vue par le pilote, ils n’en trouvèrent pas la cause...

 

© Lionel Allorge 2006


A vous de jouer !

Vous pouvez vous aussi présenter vos oeuvres dans nos pages. Envoyez votre texte ou des photos de vos oeuvres par courriel au webmestre. Nous la présenterons gratuitement dans notre galerie. Seules conditions : vous devez être l'auteur de l'oeuvre et celle-ci doit avoir un rapport avec le Fantastique, la Science-Fiction ou l'Horreur.

Pour nous contacter, envoyez un courriel au webmestre. Copyright ©
Lune Rouge