Lune Rouge

La révolution du microcinéma

Un nouveau type de cinéma

Par : Lionel Allorge

Sommaire => Français

Le microcinéma est un nouveau type de cinéma qui se développe grâce à l’arrivée de la technologie numérique à bon marché.

Il est aujourd’hui possible à des associations ou a des petites sociétés voir à des particuliers de créer des oeuvres cinématographiques pour une fraction du coût que cela représentait il y a quelques années :

A) Les caméras vidéo numériques grand public DV 3CCD présentent une qualité équivalente à celle des caméras vidéo professionnelles (1) d’il y a quelques années. La qualité peut même être proche du 16 mm, une fois passé en vidéo par un télécinéma. De plus on dispose de la souplesse des caméras vidéo par rapport au film chimique : possibilité de contrôler immédiatement la qualité de la prise et faible coût de la cassette.

B) Les ordinateurs PC ou Mac peuvent, pour un prix abordable, directement ou via des cartes d’acquisition, enregistrer les images et les sons sur disque dur ce qui ouvre la porte non seulement au montage virtuel (c’est-à-dire qui ne modifie pas le film d’origine) mais aussi à la réalisation de nombreux effets spéciaux, du simple titre en relief jusqu’aux incrustations multiples et à l’inclusion d’images virtuelles en 3D.

C) Internet permet de lier des contacts entre passionnés grâce aux e-mails, de présenter son travail sur un site Web, d’obtenir trucs et astuces via les forums.

D) L’apparition des logiciels libres (voir le site de l’association APRIL) va mettre à la disposition des amateurs dans les années à venir des logiciels de plus en plus performant pour un coût très faible.

Le moment est donc venu pour toute une génération de cinéastes débutants ou confirmés de travailler avec des moyens de très bonne qualité sans avoir pour cela à passer par le filtre des systèmes institutionnels (comme le Centre National de la Cinématographie (CNC)) qui sont souvent rétifs a certaines créations notamment dans le domaine du Fantastique et de la SF.

Les Américains ont donné à ce nouveau type de création le nom de microcinéma. Plusieurs sites mais aussi des salles de cinéma y sont déjà consacrées à ce nouveau type de média.

L’association Lune Rouge est partie prenante dans ce développement. Notamment via le site Film Libre qui fait la promotion du cinéma libre basé à la fois sur les notions de logiciel libre et d’art libre.

***********

(1) Sauf sur un point. Les caméras grand public DV supprime une grande partie de l’information sur la couleur des pixels (4.2.0 = seule l’information sur l’intensité lumineuse est conservée et les 3/4 de l’information sur la couleur est supprimée, l’information couleur manquante est ensuite extrapolée à partir de ce qui reste). Ce que ne font pas les caméras Digital Betacam qui en conserve plus (4.2.2). Aux USA, les caméras grand public font du (4.1.1). Dans tous les cas, cela pose des problèmes lors de la réalisation d’effets d’incrustation sur un fond bleu ou vert notamment (voir notre page sur le Fond Bleu).

Copyright : Lionel Allorge © 2003.


Le projet film libre :

Free Film Project : http://freefilm.sourceforge.net/

Quelques sites américains diffusant du microcinéma :

Atom Film : http://www.atomfilms.com/

IFilm : http://www.ifilm.com/

Quelques adresses utiles :

Carnet d’adresses pour le cinéma et la vidéo

Carnet d’adresses pour les SFX

Les écoles de cinéma et d’effets spéciaux

Revues et magazines

Quelques élements de protection juridique :

C’est mon droit !

Les poncifs à éviter (ou a copier) sont dans :

Ça se passe comme ça à Hollywood !


A vous de jouer !

Vous pouvez vous aussi présenter vos oeuvres dans nos pages. Envoyez-nous votre texte ou bien de une à trois photos par oeuvre (par e-mail ou par la poste). Nous la présenterons gratuitement aussi longtemps que possible. Seules conditions : vous devez être l'auteur de l'oeuvre et celle-ci doit avoir un rapport avec le Fantastique, la Science Fiction ou l'Horreur. Voir notre adresse dans la page Contacts

Pour nous contacter, envoyez un courriel au webmestre. Copyright ©
Lune Rouge