Lune Rouge

La technique de mise en scène

Echelle de plans, axes et mouvements

Par : Baba

Sommaire => Français => Cinéma => SFX - Effets spéciaux

La mise en scène d’un film est certainement la partie la plus décisive de sa réalisation. C’est grâce à elle que vous déterminerez l’ambiance générale, la continuité et la variété de vos plans......pour le plus grand plaisir du spectateur !

L’ECHELLE DE PLANS :

Dans le découpage technique, les plans sont classés selon une échelle de grosseur, appelée "anthropomorphique" ( le point de référence étant l’être humain ), et qui se décline de la manière suivante :

-Très gros plan ( TGP ) : personnage cadré au dessus du coup.

-Gros plan ( GP ) : personnage coupé aux épaules.

-Plan rapproché poitrine ( PRP ) : personnage coupé à la poitrine.

-Plan rapproché taille ( PRT ) : personnage coupé à la taille.

-Plan américain ( PA ) : personnage coupé aux cuisses.

-Plan moyen ( PM ) : personnage en entier.

-Plan d’ensemble ( PE ) : décor en entier.

-Plan général ( PG ) : tout le contexte du décor et de son arrière plan.

Nomenclature conventionnelle bien sûr, à laquelle on peut ajouter "l’insert", qui isole un détail de l’action ( un doigt, un objet, une lézarde sur un mur,......).

LES AXES :

Il faut également préciser l’axe de visée de la caméra par rapport aux personnages ou au décor :

-Plan en plongée : la caméra est située au dessus du personnage.

-Plan en contre-plongée : la caméra est située au dessous du personnage.

L’usage de la "plongée" et de la "contre-plongée" entraîne différentes conséquences, à la fois esthétiques ( un visage est rarement flatté par une "contre-plongée ) et psychologiques ( une "plongée" peut souvent suggérer le poids d’une situation, l’accablement, voire la souffrance ).

LES MOUVEMENTS :

Les déplacements de la caméra sont divisés en deux groupes principaux :

-Le panoramique : c’est à dire les mouvements vers le haut ou le bas, vers la droite ou la gauche, effectués par une caméra qui, sans bouger de place, pivote horizontalement ou verticalement.

-Le travelling : constitué au contraire par un déplacement du support de la caméra, en avant, en arrière ou latéralement. Ce mouvement est réalisé grâce au déplacement d’une caméra sur un rail ( droit ou courbe ), par l’intermédiaire d’un chariot mécanisé ou poussé par un opérateur.

Aussi, pour réaliser des plans d’ensemble d’un décor, on peut utiliser le procédé "Dolly". C’est une grue permettant de faire grimper la caméra à une hauteur de plusieurs mètres, tout en y appliquant les mouvements cités plus haut.

Il existe aussi une autre technique complexe, développée au début des années 70, mais utilisée de plus en plus souvent actuellement :

-Le steadycam : la caméra est fixée à un opérateur par un harnais muni d’un écran vidéo. Ce procédé permet au cameraman de courir, monter et descendre un escalier sans que la stabilité de l’image en soit affectée, assurant ainsi à la séquence une fluidité sans défauts.

Cet article a été rédigé par l’un membre de Andromedia.

Si vous avez la moindre suggestion à faire sur cet article, n’hésitez pas à nous contacter par l’intermédiaire de notre site Web.


A vous de jouer !

Vous pouvez vous aussi présenter vos oeuvres dans nos pages. Envoyez-nous votre texte ou bien de une à trois photos par oeuvre (par e-mail ou par la poste). Nous la présenterons gratuitement aussi longtemps que possible. Seules conditions : vous devez être l'auteur de l'oeuvre et celle-ci doit avoir un rapport avec le Fantastique, la Science Fiction ou l'Horreur. Voir notre adresse dans la page Contacts

Pour nous contacter, envoyez un courriel au webmestre. Copyright ©
Lune Rouge