Lune Rouge

Disciples

Sommaire => Français => Fantastique et S.F. => Textes

 

Disciples

Lionel Allorge

 

- Maître ?

- Oui, disciple ?

- Est-il vrai que vous avez le pouvoir de prévoir l’avenir ?

Le Maître se redressa imperceptiblement sur son siège. Il était assis dans un grand fauteuil sur une petite estrade à laquelle on parvenait par quelques marches. Il regarda le disciple en contrebas. Celui-ci avait posé un genou à terre au pied de la première marche et avait le visage baissé vers celle-ci. On ne voyait que le sommet de son crâne rasé. Le Maître était un peu étonné de la question de ce disciple. Elle ressemblait trop à une mise en cause de ses capacités supposées. Ou bien ce disciple était-il plus arriéré que les autres et avait besoin qu’on lui répète de nouveau la liturgie ? Il se décida à adopter un ton ferme mais doux à la fois :

- Oui, disciple ! Comme le dit la liturgie, j’ai été contacté par des extraterrestres qui m’ont transmit certains de leurs pouvoirs dont celui de voir l’avenir !

Le disciple avait toujours le regard baissé vers la marche :

- Merci Maître ! Mais je voudrais savoir, Maître ... Est-ce que vous voyez l’avenir pour toujours ou seulement une partie ?

Le Maître commença à se sentir légèrement mal à l’aise. Les autres disciples ne posaient pas ce genre de questions ! Ils se contentaient de réciter bêtement la liturgie qu’il avait établie ! Il ne voyait pas bien ou celui-là voulait en venir mais cela ne lui disait rien qui vaille ... Il prit une voix un peu plus ferme :

- Disciple ! Sache que le futur est toujours en mouvement ! Le pouvoir que je détiens de nos amis extraterrestres me permet de voir l’avenir mais seulement dans certaines limites. Plus l’événement est proche, plus je le vois clairement !

- Tant mieux ! dit le disciple qui se releva brusquement et sortit une arme de sous sa robe couleur safran et la pointa vers son Maître.

Le Maître se figea sur son fauteuil. Ses mains s’agrippant aux accoudoirs de son siège. Il tenta de réprimer un mouvement de fuite. Avant qu’il ait pu dire un mot, le disciple arma le pistolet et dit d’une voix suppliante :

- Maître ! Je dois savoir si je peux vous croire ! J’ai été tellement de fois trompé dans ma vie ! Je suis sur que vous saurez deviner de quel côté je vais tirer !

Le Maître sentit le doute l’envahir. Se serait-il trompé sur l’apparente docilité de ces adeptes ? Il esquissa un geste de la main vers le disciple...

Le coup de feu claqua dans la salle du trône d’habitude si calme. A la stupeur du disciple, le Maître afficha un rictus de douleur, sa main se portant vers sa poitrine. Il tenta de se lever, mais sa jambe se déroba et il glissa la tête la première vers le bas des escaliers où il s’arrêta au pied de son disciple. Celui-ci semblait réaliser ce qu’il venait de faire et lâcha son arme. Le Maître émit un grognement. Son sang commençait à se répandre. Le disciple se jeta à genou à côté de son Maître. Celui-ci se tourna vers son disciple et lui dit dans un râle : "Imbécile !" puis mourut.

Le disciple tenta de secouer frénétiquement son Maître comme pour le ramener à la vie en criant :

- Maître ! Maître ! Revenez ! Nous avons besoin de vous pour nous guider !

Mais il réalisa vite que le Maître ne reviendrait pas à lui. Le Maître était repartit vers Venus et il les laissait derrière lui, seuls, abandonnés ! Et tout cela par sa faute ! Il était le seul responsable ! Il avait mécontenté le Maître avec son test et maintenant, il se retrouvait seul. Le Maître avait raison, il était un imbécile ! Il devait réparer son erreur ... Avec ses mains ensanglantées, il se saisit de son arme, la pointa vers la bouche et fit feu !

**********

MdrfrNNf glissait lentement sur le sol de l’astronef. Il était content d’en avoir fini avec cette mission, mais il savait déjà que les nouvelles qu’il amenait à la Reine-Mère ne lui plairait pas. Non pas du tout !

Comme il s’approchait de la salle du trône, il émit quelques effluves pour prévenir de sa présence. Il n’aimait pas arriver à l’improviste.

Il passa devant quelques gardes qui le saluèrent de leurs effluves. La Reine-Mère était accrochée sur la paroi du fond de la salle comme à son habitude. Sur le sol sous elle, deux assistantes l’aidaient à enfanter un nouveau frère. Il glissa du sol vers la paroi. Ces trois principales tentacules vinrent rencontrer celle de sa Reine-Mère. Ils commencèrent à échanger les vibrations d’usage :

- Comment te porte-tu, MdrfrNNf, mon fils ?

- Bien Reine-Mère !

- Donne-moi vite des nouvelles de cette planète !

- J’ai suivi tes ordres. J’ai investi la dépouille d’une de ces créatures qui semblent contrôler cette planète. Puis j’ai tenté de comprendre leur mode de vie et de détecter leurs points faibles. J’ai rapidement put devenir le chef de certains d’entre eux grâce à quelques boniments !

Des vibrations de plaisir parcouraient les tentacules de sa Reine-Mère :

- Bien, bien, il semble qu’il soit facile de prendre le contrôle de cette planète !

- Non ! Malheureusement ! Leur comportement est anarchique ! Ils ne respectent pas leurs géniteurs et s’entretuent à grande échelle dans des massacres qu’ils appellent des guerres ! Nous serions en danger au milieu d’eux !

Il sentit les tentacules de sa Reine-Mère se raidir en détectant de telles vibrations :

- C’est incroyable ! Comment ont-ils put survivre jusqu’ici s’ils ne se respectent pas entre membres de la même espèce ! Seules les formes de vies les plus primitives agissent ainsi !

Sa Reine-Mère rompit le contact en se rétractant sur elle-même. Il comprit que l’entretient était terminé. Il leurs faudrait reprendre leur quête d’une autre planète où déposer l’abondante progéniture que sa Reine-Mère accumulait dans les entrailles de leur vaisseau...

 

chauvesouris.gif


A vous de jouer !

Vous pouvez vous aussi présenter vos oeuvres dans nos pages. Envoyez votre texte ou des photos de vos oeuvres par courriel au webmestre. Nous la présenterons gratuitement dans notre galerie. Seules conditions : vous devez être l'auteur de l'oeuvre et celle-ci doit avoir un rapport avec le Fantastique, la Science-Fiction ou l'Horreur.

Pour nous contacter, envoyez un courriel au webmestre. Copyright ©
Lune Rouge