Lune Rouge

Le stabilisateur de caméra

Par : Lionel Allorge

Sommaire => Français => Cinéma => SFX - Effets spéciaux

Pour obtenir des mouvements fluide de caméra.

Le Steadicam permet des mouvements fluide de caméra tenue à la main. Le mot Steadicam est une marque déposée (voir le site Steadicam). Comme Scotch ou Frigidaire il est passé dans la langue courante pour désigner tous les systèmes de stabilisation de caméra.

La vraie Steadicam fût inventée par Garret Brown, un américain, en 1970. Il s’agit d’un système de harnais qu’enfile l’opérateur. De la ceinture part un bras composé de plusieurs parties qui pivotent comme le bras de certaines lampes de bureau.. Au bout se trouve un axe fixé à une rotule. Au dessus de l’axe, une plateforme permet de fixer la caméra, au dessous, se place un contrepoids. Le système permet à la caméra de rester droite quelque soit les mouvements du caméraman. Il peut ainsi marcher ou courir, la caméra reste parfaitement horizontale donnant des scènes très fluides. Ce système est très coûteux. Il est conçu pour des caméras 35 mm assez lourdes. Il fut utilisé pour la première fois, à ma connaissance, dans le film Rocky avec Sylvester Stallone notamment dans la scène où celui-ci monte un grand escalier.

Attention : Les deux modèles que nous vous proposons ci-dessous sont des modèles très simples, qui ne prétendent pas donner le même résultat que les modèles professionnels.

Premier modèle :

stead001.jpg Nous allons nous contenter de réaliser une version simplifiée qui est faite pour être tenue à une main.

Son défaut principal c’est qu’il n’isole pas la caméra des vibrations du corps donc impossible de courir avec par exemple. Mais il donne des résultats acceptables lors de mouvements lents. Son autre défaut est que cela devient vite lourd à porter et l’on ne peux pas l’utiliser très longtemps mais c’est le cas de tous les stabilisateurs à main.

L’avantage : le prix ! Pour un bricoleur déjà équipé, le coût total ne doit pas dépasser 20 euros.

Il s’agit d’un tube en PVC rigide qui sert pour faire des canalisations de salles de bains.

A chaque extrémité, on a collé une piece de raccord.

Ces tubes de PVC sont vendu dans les magasins de bricolage.

(L’engin avec monté dessus un caméscope Sony VX 1000).

stead002.jpg Sur la partie haute, on perce un trou pour laisser passer un pas de vis.

On colle en plus une rondelle en métal pour obtenir une surface plane.

Ce pas de vis est diponible dans les magasins de photo, vidéo, FNAC, etc...

stead003.jpg Sur la partie basse, on perce un autre trou pour laisser passer un boulon qui va serrer une petite plaque de métal percée de plusieurs trous.

On y fixe deux autres boulons beaucoup plus gros qui vont servir à recevoir des rondelles pour faire contre poids.

On tient le tout à la main, de manière aussi souple que possible. En effet, c’est la main et le bras du caméraman qui vont servir à amortir des vibrations lors de travellings. L’opérateur peut alors marcher avec la caméra et obtenir un mouvement plus souple que s’il tenait la caméra directement à la main.


Second modèle :

Pour cette version plus sophistiquée, le coût de fabrication reste faible.

Pour faire du bon travail, il est souhaitable d’utiliser un caméscope muni d’un écran LCD. C’est indispensable pour faire de bons cadrages.

stead004.jpg On prend une planche de sapin de 67 mm de largeur, 13 mm d’épaisseur et au moins 1 m de long.

Les valeurs pour la largeur et l’épaisseur peuvent être différentes.

Elles sont données ici à titre d’exemple.

Elles doivent simplement être adaptées à la taille du caméscope qui sera utilisé.

Dans la planche de bois, on coupe 3 plaques de 20, 30 et 50 cm de long.

Dans la plaque de 20 cm on perce des trous à intervalle régulier qui serviront à viser le caméscope.

On choisit deux petites plaques droites en métal assez souple pour pouvoir être plié à un certain angle.

On fixe avec ces plaques le morceau de 20 cm avec celui de 30 cm en laissant un jour de 5 mm environ entre les deux.

Puis on plie doucement les deux planches l’une vers l’autre pour plier les deux plaques métaliques jusqu’à un angle de 20 à 30 degrés.

stead005.jpg On fixe les deux grands morceaux ensemble à 90 degrés avec les deux équerres en métal.
stead006.jpg En bas de la plaque de 50 cm, on fixe une équerre qui servira a recevoir le contre-poids, ici un plomb pour la plongée sous-marine (car j’avais ça sous la main).
stead007.jpg
On prend une charnière pour volets.

On coupe le bout le plus fin de la charnière avec une scie à métaux et on meule pour obtenir une forme plus ou moins ronde pour ne pas qu’il frotte dans le manche.

On y fait un trou pour recevoir l’axe qui passe dans le manche

On visse sous la petite planche, la charnière pour qu’elle soit bien centrée.

stead008.jpg
On achète un manche. Cela peut être un simple manche à balais découpé. Ici, j’ai choisi un manche de serpe vendu dans les jardineries.

On coupe avec une scie sauteuse juste sous la pièce en métal qui est placé sur la partie haute du manche.

Puis on réalise avec une scie ou une scie sauteuse une fente un peu plus large que l’épaisseur de la charnière bien au millieu du manche.

Enfin on perce un trou de part en part dans lequel viendra se placer notre axe, ici une vis.

Ce stabilisateur est assez bon mais lourd et ne peux pas être utilisé très longtemps. De plus, il n’a que deux axes de rotations alors qu’il en faudrait trois. Donc en cas de mouvement brusque de rotation du poignet, un sursaut va être sensible.


Les liens :

Réalisation d’un modèle simple de Steadicam : Moonlight picture (FR)

Le site de référence en anglais : Home Built Stabilizers (EN)

Il ne vous reste plus qu’à développer d’autres applications de ce procédé, selon vos propres besoins.


A vous de jouer !

Vous pouvez vous aussi présenter vos oeuvres dans nos pages. Envoyez-nous votre texte ou bien de une à trois photos par oeuvre (par e-mail ou par la poste). Nous la présenterons gratuitement aussi longtemps que possible. Seules conditions : vous devez être l'auteur de l'oeuvre et celle-ci doit avoir un rapport avec le Fantastique, la Science Fiction ou l'Horreur. Voir notre adresse dans la page Contacts

Pour nous contacter, envoyez un courriel au webmestre. Copyright ©
Lune Rouge