Lune Rouge

Les peintures sur verre (matte painting)

Par : Lionel Allorge

Sommaire => Français => Cinéma => SFX - Effets spéciaux

Pour rendre visible des décors qui n’existent pas !

Les peintures sur verre permettent de faire croire à la présence de portions du décors ou d’objets qui n’existent pas !

Il est courant d’avoir besoin au cinéma de montrer des décors très vastes. Il serait ruineux pour la production du film de devoir construire tous ces décors. Seuls les décors en contact direct avec les acteurs sont donc construits et le reste, notamment la partie des décors au-dessus d’eux est réalisée en peinture. Le procédé est simple. Le décorateur place une vitre entre la caméra et le plateau de tournage (en extérieur ou en studio) puis demande à un artiste spécialisé dans la peinture hyper-réaliste de prolonger les décors qui ne sont construits qu’en partie ou bien de créer des décors de toute pièces. Par exemple, la production ne construit que le premier étage d’une maison et demande à l’artiste de peindre les étages suivants. Tout l’art de ces spécialistes est de faire des raccords invisibles entre leur peinture et le décor réel.

L’un des pionniers de cette techniques fut l’américain Ralph Hammeras qui déposa un brevet sur cette technique en 1925 (Cinefex N° 15 page 50).

De nos jours, les "peintures sur verre" sont toutes réalisées sur ordinateur. Ceci permet de les incorporer avec plus de facilité après le tournage en post-production. La peinture est souvent remplacée par un montage photographique.

L’inconvénient c’est que le cadreur et le réalisateur ne peuvent plus vérifier en direct si la prise convient bien. Mais les problèmes éventuels peuvent souvent être corrigés par l’ordinateur :

Dans notre exemple, l’acteur doit passer sous une arche abandonnée par une ancienne civilisation...
(Pas terrible comme scénario mais, bon, c’est juste pour la démonstration !)

Vous filmez l’acteur en plan fixe (caméra sur un trépied) marchant au milieu d’un champ. Profitez du changement de niveau dans le terrain et du changement de couleur de l’herbe qu’il provoque vers le centre de l’image pour y caler notre arche.

Sélectionnez une image intéressante sur un cd-rom de photos libre de droits (ici une de celles fournie avec le logiciel Corel Photo Paint 9) ou bien dans La Base de Textures Libres Lune Rouge. L’échelle n’a pas besoin d’être la même que votre plan d’origine. Par contre vous chercherez un éclairage qui ne jure pas trop avec l’image de départ. Vous pourrez éventuellement corriger la différence de couleur des deux plans avec les fonctions de colorimétrie des logiciels de traitement d’images comme GIMP.

Détourez la tour !
C’est à dire que vous allez remplacer tout ce qui est autour de la tour par une couleur uniforme qui sera très différente de toutes les couleurs qui sont présentes sur la tour. Ici on a choisit du bleu clair. Cette opération s’appelle le détourage. Elle permettra ensuite de ne sélectionner que la tour dans le logiciel de montage vidéo et de remplacer le fond bleu par l’image filmée. Vous pouvez utiliser pour se faire un des logiciels cité ci-dessus. Notez au passage que j’ai aussi effacé les quelques piétons qui se trouvaient devant les pieds de la tour pour ne pas trahir la différence d’échelle entre la tour réelle et celle que nous voulons utiliser.

Placez le plan d’origine dans le logiciel de montage ainsi que l’image de la tour. Indiquez au logiciel d’effacer le fond bleu. Par exemple sous Adobe Premiere en sélectionnant le menu Options image/Transparence.
Il ne vous reste plus qu’a placer la tour au bon endroit sur l’image finale, juste sur la différence de couleur de l’herbe. De nos jours, tous les bons logiciels de montage permettent ce genre de manipulation en quelques clics de souris, d’ou un gain de temps appréciable !

Autre variante du même procédé : Vous créez non pas le décor au-dessus de la tête des acteurs mais le décors devant eux :

Notre héros se rend dans un village indien converser avec le grand chef local.
Malheureusement, vous n’avez pas dans votre entourage d’amérindien qui pourrait vous prêter son tipi !

Pas de problème : vous filmez votre acteur sur une étendue bien dégagée. Il s’arrête à l’endroit où est supposé se trouver la tente (Au besoin faire une marque sur le sol).

Vous choisissez une photo de tipi bien coloré et dont l’exposition solaire est conforme à votre scène sur un cd-rom de photos libre de droits (ici une de celles fournie avec le logiciel Corel Photo Paint 9)

Vous détourez le tipi. Vous pouvez supprimer joyeusement tout ce qui ne sera pas dans le plan comme ici les pieux qui dépassent du haut de la tente.

Et vous faites la composition de l’image finale dans votre logiciel de montage.
Ensuite, en studio, vous recréez l’intérieur du tipi dans lequel votre héros, n’a plus qu’à entrer en s’écriant : ’Hugh !’

Vous avez ainsi économisé la fabrication de l’extérieur du tipi et vous tournerez dans un studio où vous pouvez contrôler l’éclairage, la météo, etc...

Il ne vous reste plus qu’à développer d’autres applications de ce procédé, selon vos propres besoins.


A vous de jouer !

Vous pouvez vous aussi présenter vos oeuvres dans nos pages. Envoyez-nous votre texte ou bien de une à trois photos par oeuvre (par e-mail ou par la poste). Nous la présenterons gratuitement aussi longtemps que possible. Seules conditions : vous devez être l'auteur de l'oeuvre et celle-ci doit avoir un rapport avec le Fantastique, la Science Fiction ou l'Horreur. Voir notre adresse dans la page Contacts

Pour nous contacter, envoyez un courriel au webmestre. Copyright ©
Lune Rouge