Lune Rouge

Le moulage d’un visage

Par : Lionel Allorge

Sommaire => Français => Cinéma => SFX - Effets spéciaux

smiley ATTENTION : technique dangereuse !

visage15.jpg Pour la réalisation de masques

et autres prothèses

en latex ou en mousse de latex.

smiley Les dangers :

1) L’alginate est utilisée par les dentistes pour faire les empreintes de dents. Il est hypoallergénique. De plus, il peut s’arracher facilement en cas de besoin. Toutefois, il faut faire attention à tester d’abord l’alginate sur la peau de la main par exemple pour vérifier qu’il n’y a pas de réaction d’allergie.

2) Comme la personne va se retrouver dans le noir avec un masque collant sur le visage et va devoir respirer par un tube, elle peut faire une crise d’angoisse ou de claustrophobie.

3) La cire chaude peut brûler gravement. Il faudra faire très attention en la manipulant.


Réalisation :

Les produits nécessaires sont :

En vente dans les boutiques d’arts plastiques (voir nos adresses) :

1) L’alginate

2) La cire

3) Les bandes plâtrées

En vente dans les supermarchés :

4) Un mixeur

5) Du papier-tissus

6) Une vasque

7) De la vaseline

8 )Une paire de ciseaux

9) Un bonnet de bain

10) Un tube en plastique ou des pailles

11) De la gaze

12) Un couteau non pointu, une cuillère

également un sac poubelle ou une bâche plastique et une serviette de bain.

visage02.jpg
visage04.jpg Préparation de l’acteur :

La victime personne dont on doit faire le moulage du visage est installé sur un fauteuil confortable. Les pros utilisent des fauteuils de dentistes.

On demande à l’acteur d’enfiler un bonnet de bain pour protéger ces cheveux. On place sur l’acteur une bâche plastique pour protéger ces vêtements. Un grand sac poubelle percé au fond peut faire un super poncho !

On protège le cou avec une serviette éponge. On termine la préparation en enduisant les sourcils, les favoris et la moustache/barbe de vaseline pour faciliter le démoulage.

On notera le super look ! (Prenez quelques photos pour la postérité.)

Préparation des produits :

Comme la personne va se retrouver dans le noir avec un masque collant sur le visage et va devoir respirer par un tube, elle peut faire une crise d’angoisse ou de claustrophobie.

Il faut donc la préparer psychologiquement en lui expliquant bien les différentes étapes de la prise d’empreinte. Il peut être utile par exemple de lui montrer cette page web. On proposera aussi de passer de la musique en fond sonore pour la distraire pendant la séance. Il peut aussi être utile de lui proposer un système de dialogue si la bouche doit être fermée par le moulage. Par exemple, taper un coup pour non et deux pour oui.

Il est important d’insister sur le fait que la technique est sans danger pour l’organisme. Pour cela, on pourra procéder à un essai préalable de l’alginate sur la main pour montrer à la personne la sensation du produit, le fait qu’il ne colle pas aux poils et la facilité avec laquelle on peut l’arracher en cas de problème.

Durant le moulage, l’acteur ne voit plus rien. C’est une bonne idée de commenter ce que l’on fait pour qu’il comprenne que le processus avance normalement.

Il est important d’aller vite. Il faut donc tout préparer à l’avance. Il est aussi conseiller de travailler à deux personnes, chacun prenant en charge l’un des côtés du visage. Cela permet de gagner beaucoup de temps.

On pré découpe des bandes plâtrées en quantité suffisantes pour recouvrir deux fois tout le visage.

L’alginate est une poudre blanche qui provient d’algues broyées. Elle est utilisée par les dentistes pour faire les empreintes de dents. Elle devient une pâte rose clair lorsqu’on la mélange avec de l’eau.

On verse de l’eau légèrement tiède dans la vasque. Il faut faire attention à la température de l’eau. Plus l’eau est chaude, plus l’alginate va durcir rapidement. Comme il faut du temps pour l’appliquer sur tout le visage, il faut de l’eau relativement froide. C’est une bonne idée de faire des tests à l’avance.

On met en marche le mixeur, on place les spatules dans l’eau et l’on ajoute de l’alginate progressivement jusqu’à obtenir une pâte épaisse bien homogène, sans bulle et sans grumeaux.

Moulage du visage :

Dès que la pâte est prête, on commence à l’appliquer avec la main sur le visage de l’acteur.

On commence par les bords du visage. On fera particulièrement attention aux yeux. On veille à laisser libre la bouche ou les narines (à définir à l’avance avec l’acteur). On peut, si l’on veut faire un moulage bouche ouverte, utiliser un tube pour permettre à l’acteur de respirer.

Lorsque le visage est couvert, on place quelques petites bandes de gaze à moitié dans l’alginate en laissant l’autre partie à l’air libre car elle doit être inclue dans le coffrage en plâtre.

On attend alors que l’alginate se solidifie en contrôlant régulièrement sa résistance avec le doigt sur le bord du moule.

visage05.jpg

visage07.jpg

visage06.jpg

visage08.jpg

visage10.jpg

visage13.jpg Réalisation du coffrage en plâtre :

Une fois l’alginate durcit, on prend les bandes plâtrées prédécoupées.

On place alors rapidement les bandes plâtrées une par une dans de l’eau, on les égoutte et on vient les appliquer sur l’alginate en étalant bien avec les doigts pour faire une épaisseur uniforme de plâtre qui va servir de coque de protection pour l’alginate qui est trop fragile pour être manipulée seule.

Le plâtre doit prendre dans les bandes de gaze.

Comme pour l’alginate, on veille à laisser libre la bouche ou les narines.

Enlever le moulage :

Une fois le plâtre durcit, on enlève le moule avec précaution.

Pour cela, on demande d’abord à la personne de faire bouger lentement les muscles du visage (comme s’il faisait des grimaces) cela dans le but de faire décoller la peau de l’alginate.

Puis avec le couteau sans pointe ou le manche d’une cuillère, on vient soulever doucement les bords du masque. Là aussi, on pourra travailler à deux. Il faut faire très attention à ne pas blesser la personne. Il faut aussi faire attention à ne pas déchirer l’alginate qui est très fragile.

Lorsque les bords du masque sont tous décollés, on tire doucement sur le plâtre pour faire venir l’ensemble qui est solidaire grâce aux bandes de gaze.

Une fois le masque enlevé, on le pose entre deux cales. De la pâte à modeler ou de la terre glaise peut servir à faire un support sur mesure.

Pendant ce temps, on peut commencer à nettoyer le visage de l’acteur des restes d’alginate et le la vaseline.

 visage14.jpg
visage03.jpg On fait fondre les pains de cire dans des casseroles.

Ici, par exemple, une demi casserole nous a suffit pour remplir un visage.

Il vaut mieux en prévoir trop pour ne pas avoir à verser la cire en plusieurs fois ce qui risque de ruiner le tirage car la nouvelle cire chaude va faire en partie fondre l’ancienne qui a déjà commencé à refroidir.

Pendant ce temps, avec des bandes plâtrées, on vient boucher par l’extérieur les trous au niveau de la bouche ou des narines de manière à rendre le moule étanche.

On verse doucement la cire fondue dans le masque maintenu en place par des cales. Il faut faire attention à ne pas se brûler avec la cire chaude.

Après une heure d’attente au moins, on peut démouler la cire.

Le négatif en alginate devra être jeter car il ne peut se conserver. Il va sécher rapidement à l’air et se racornir.

En général, certains défauts sur le positif en cire devront être repris. Par exemple ici, le moulage au niveau de l’oeil gauche ne s’est pas bien fait. Une bulle d’air s’était formée au moment de l’application de l’alginate. Il faudra enlever la poche de cire qui est en trop à cet endroit à l’aide d’un couteau ou d’une spatule.

visage15.jpg

Utilisations :

Ce moulage va permettre de faire une reproduction du visage :

1) En latex, pour créer par exemple une fausse tête. Cela peut être utile pour une décapitation ou pour placer sur un mannequin. Pour cela on va de nouveau mouler le visage en cire avec du plâtre. Puis, une fois le plâtre sec, on fait chauffer le tout pour faire fondre la cire (méthode de la cire perdue, voir notre page Bibliographie SFX). On obtient ainsi une moule négatif en plâtre dans lequel on peut couler des couches de latex coloré en rose chair.

2) En plâtre, pour pouvoir ensuite sculpter dessus des prothèses en latex ou en mousse de latex. (Voir notre page Un oeil arraché). Dans ce cas, on verse dans le moule en alginate directement du plâtre au lieu de la cire.

 

Merci à Stéphane-Pierre pour sa participation comme cobaye.

Il ne vous reste plus qu’à développer d’autres applications de ce procédé, selon vos propres besoins.


A vous de jouer !

Vous pouvez vous aussi présenter vos oeuvres dans nos pages. Envoyez-nous votre texte ou bien de une à trois photos par oeuvre (par e-mail ou par la poste). Nous la présenterons gratuitement aussi longtemps que possible. Seules conditions : vous devez être l'auteur de l'oeuvre et celle-ci doit avoir un rapport avec le Fantastique, la Science Fiction ou l'Horreur. Voir notre adresse dans la page Contacts

Pour nous contacter, envoyez un courriel au webmestre. Copyright ©
Lune Rouge