Lune Rouge

Un doigt coupé

Par : Lionel Allorge

Sommaire => Français => Cinéma => SFX - Effets spéciaux

smiley ATTENTION : images sanglantes !

smiley ATTENTION : technique dangereuse !

doigt.jpg Un classique des films de gangsters japonais !

smiley Les dangers :

Ce sont ceux qui viennent de l’utilisation du latex. Voir la page sur Le latex.


Votre acteur, membre de la pègre japonnaise, doit se couper le doigt et l’offrir à son patron pour se faire pardonner une faute.

Voici comment faire :

1) Il vous faut d’abord réaliser un moulage d’un seul bloc de la main ou du doigt de l’acteur avec de l’alginate. Vous trouverez une vidéo détaillant cette technique ici : Le moulage d’une main. Puis dans le moulage en alginate, vous versez de la cire liquide pour réaliser un tirage en cire. Ce tirage sera de nouveau moulé d’un seul bloc avec du plâtre. Je vous conseille les livres sur le moulage où vous trouverez toutes les techniques expliquées (voir la Bibliographie).

2) Une fois le plâtre sec, le tout sera chauffé au four pour faire fondre la cire. Il reste seulement l’empreinte en creux du doigt. C’est la méthode de la cire perdue mais, en fait, on peux bien sur récupérer cette cire pour un autre usage.

Pourquoi ces deux étapes ? Il faut impérativement avoir un moulage en plâtre pour que le latex puisse bien sécher dans le moule. Avec un moulage en plastique silicone, le latex ne sèche jamais dans le fond du moule ! Or il est impossible de prendre une empreinte directement avec du plâtre pour deux raisons : le plâtre n’est pas souple, donc impossible de retirer la main du moule une fois le plâtre sec ! Et puis, le plâtre est agressif pour la peau et chauffe beaucoup en durcissant : Il ne faut donc jamais mouler directement la peau avec du plâtre !

moulmain.jpg

L’on prépare alors du latex couleur chair que l’on coule dans le moule en plâtre. On tourne bien le moule dans tous les sens pour obtenir une répartition bien homogène du latex et l’on vide l’excédent.
On laisse sécher pendant une journée, ouverte du moule vers le bas pour que du latex ne s’accumule pas au fond du moule donc dans les doigts. Puis on recommence une seconde couche. C’est en général suffisant mais l’on devra procéder à des essais pour obtenir une épaisseur qui rende le latex opaque en restant aussi faible que possible pour être coupée facilement. Lorsque les couches sont biens sèches, on verse dans le moule de l’acétone. En effet, le latex colle fortement sur lui-même. Si l’on sortait du moule la main sans cette précaution, l’intérieur des doigts se collerait sans espoir de décollage, vous laissant avec un gant Mappa tout écrasé ! L’acétone supprime cet effet. Attention à porter des gants pour manipuler l’acétone et à ne pas en respirer les vapeurs...

On peut alors extraire la main en latex du moule. Il se peut que certains doigts soient difficiles à décoller. On peut alors verser de l’eau entre le latex et le plâtre du moule. Il faudra ensuite laisser sécher le moule et la main en latex.

On fait passer une durite dans le doigt qui doit être coupé, puis l’on remplit de coton non seulement le doigt mais aussi toute la main si on a moulé une main pour obtenir une forme naturelle.

Le jour du tournage, on commencera à injecter dans la durite une ou deux seringues de faux sang pour que tout le coton qui se trouve dans le doigt soit bien imbibé. Il suffit alors de filmer en gros plan ce doigt ou cette main sur une table et de le couper avec un couteau bien tranchant ou encore avec un hachoir. Le doigt s’ouvre et révèle le coton gorgé de sang. Un assistant fait gicler du sang grâce à une nouvelle seringue. Comme toujours le plan doit être court pour fonctionner. L’acteur qui coupe le doigt pourra utilement s’entraîner à couper d’un coup sec en utilisant des gants de cuisine préparés de la même manière.
Cela économise la main en latex et permettra aussi au cameraman de répéter le tournage de la scène.
main.jpg

Retrouvez un autre exemple d’utilisation d’une main en latex ici : La main coupée qui bouge.

Il ne vous reste plus qu’à développer d’autres applications de ce procédé, selon vos propres besoins.


A vous de jouer !

Vous pouvez vous aussi présenter vos oeuvres dans nos pages. Envoyez-nous votre texte ou bien de une à trois photos par oeuvre (par e-mail ou par la poste). Nous la présenterons gratuitement aussi longtemps que possible. Seules conditions : vous devez être l'auteur de l'oeuvre et celle-ci doit avoir un rapport avec le Fantastique, la Science Fiction ou l'Horreur. Voir notre adresse dans la page Contacts

Pour nous contacter, envoyez un courriel au webmestre. Copyright ©
Lune Rouge