Lune Rouge

Les formats de film

Par : Lionel Allorge

Sommaire => Français

La vidéo :

Avantages : La bande magnétique qui sert de support ne coûte pas grand chose et elle peut-être réutilisée de nombreuses fois. De plus, elle ne nécessite pas de développement et peut donc être visionnée immédiatement après le tournage.Elle est de plus en plus remplacée par des disques durs qui offrent des capacités pratiquement illimités.
Inconvénients : Définition faible de l’image en DV. Couleurs approximatives. Pas de vrai ralentit. Le montage nécessite des appareils électroniques spéciaux.

La vidéo numérique :

smiley Mini DV

Format numérique grand public. Permet jusqu’a 60 minutes d’enregistrement de très bonne qualité. Le son est stéréo HI-FI. C’est actuellement le meilleur format pour la vidéo amateur. En effet, l’image de se détériore pas de copie en copie tant que l’on utilise du matériel numérique. Lars von Triers l’a utilisé pour filmer à la main son film : "Les idiots". Il a aussi utilisé un cadre contenant 100 caméras DV pour obtenir une image numérique de grande résolution pour certains plans du film : "Dancer in the Dark".

Avantages : Très bonne qualité d’image. Cassette de très petite taille et de relativement longue durée. Duplications sans pertes.
Inconvénients : La définition faible de l’image. La perte des couleurs à cause de la compression d’un facteur 5.

Les formats vidéos :

La vidéo utilise un format pour coder les informations de l’image avant de les envoyer sur les ondes. Il existe 3 formats de par le monde : SECAM, PAL, et NTSC. Ces formats se retrouvent aussi sur le codage des différentes cassettes.

smiley Le SECAM (Système Séquentiel de Couleur à Mémoire) comprend 625 lignes et 25 images par seconde. Il existe plusieurs variantes. La plupart des pays utilisent la variante "L".
Pays utilisateurs : Albanie, Arabie Saoudite, Bulgarie, Burundi, Congo, Corée du Nord, Côte d’Ivoire, Dahomey, Egypte, France, Gabon, Guadeloupe, Guyane française, Haute Volta, Hongrie, Iran, Irak, Liban, Libye, Luxembourg, Madagascar, Maroc, Martinique, Ile Maurice, Mauritanie, Monaco, Mongolie, Niger, Nouvelle Calédonie, Pologne, Polynésie, Réunion, Roumanie, St Pierre et Miquelon, Sénégal, Syrie, Tchad, Tchécoslovaquie, Togo, Tunisie, ex-URSS, Vanuatu, Zaïre.

Le SECAM est abandonné dans les pays suivant au profit du PAL via l’achat d’appareils PAL/SECAM :
Bulgarie, Hongrie, Pologne, République Tcheque, Roumanie, Slovaquie, l’ensemble de l’ex-Yougoslavie et les pays qui composaient l’ex-URSS.
(Renseignements fournis par Drazen POSTRUZNIK <dpostruznik@theramex.mc>)

smiley Le PAL (Phase Alternative Line) comprend 625 lignes et 25 images par seconde.
Pays utilisateurs : Açores, Afghanistan, Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Andorre, Angola, Australie, Autriche, Bahrein, Bangladesh, Belgique, Bosnie, Brunei, Canaries, Chypre, Croatie, Danemark, Emirats Arabes Uni, Espagne, Ethiopie, Finlande, Gibraltar, Ghana, Grande-Bretagne, Grèce, Hong Kong, Inde, Indonésie, Irlande, Islande, Israël, Italie, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Koweït, Laos, Libéria, Malaisie, Maldives, Malte, Monténégro, Mozambique, Népal, Nigeria, Nouvelle-Guinée, Nouvelle-Zélande, Norvège, Oman, Ouganda, Pakistan, Pays-bas, Portugal, Qatar, Rhodésie, Sierra Léone, Serbie, Seychelles, Singapour, Slovénie, Soudan, Sri Lanka, Suède, Suisse, Tanzanie, Thaïlande, Turquie, Yémen, Yougoslavie, Zambie.

Le PAL "M" ou "N" comprend 525 lignes et 30 images par seconde. C’est une adaptation du PAL.
Pays utilisateurs PAL "M" : Brésil
Pays utilisateurs PAL "N" : Argentine, Paraguay, Uruguay

smiley Le NTSC (National Television Standards Committee) comprend 525 lignes et 29,97 (si, si !) images par seconde.
Les mauvaises langues traduisent ce sigle par "Never Twice the Same Color" ("Jamais deux fois la même couleur") car la qualité des couleurs n’était pas très bonne au début.
Pays utilisateurs : Alaska, Bahamas, Bermudes, Birmanie, Bolivie, Canada, Chili, Colombie, Corée du Sud, Costa Rica, Cuba, Curaçao, République Dominicaine, Equateur, Etats-Unis, Groenland, Guam, Guatemala, Haïti, Hawaï, Honduras, Japon, Mexique, Micronésie, Midway, Nicaragua, Okinawa, Panama, Pérou, Philippines, Porto Rico, Salvador, Samoa, Surinam, Taiwan, Trinidad, Venezuela, Virgin Islands.

La vidéo analogique :

La vidéo analogique est largement abandonnée aujourd’hui. Nous laissons ces notes pour information :

smiley VHS-C

C’est la même bande magnétique de 1/2 pouce en cassette que pour le VHS mais les cassettes sont plus petites. Elles nécessitent un adaptateur pour pouvoir être utilisées dans un magnétoscope VHS de salon. Leur durée est limitée à 30 minutes. Le son peut-être enregistré en mono ou en stéréo HI-FI.

Avantages : Très répandu et donc d’un coup réduit. Directement compatible avec les magnétoscopes de salon.
Inconvénients : Très mauvais codage de l’image sur la bande qui entraîne des pertes visibles dès la première génération de copie. Cassettes de faible durée.

smiley 8 mm et HI 8

Format spécifique aux caméscopes grand public. Permet jusqu’a 90 minutes d’enregistrement (qui peut être étendue à 3 heures en mode long play mais avec une dégradation de la qualité de l’image). Le son peut être mono ou stéréo HI-FI. C’est actuellement le format le plus répandu en vidéo grand public. Il est rapidement remplacé par le Digital8 et le MiniDV ce qui entraîne une spectaculaire baisse des prix. C’est donc devenu un bon moyen de débuter en vidéo.

Avantages : Très répandu et donc d’un coup réduit. Cassette de petite taille et de longue durée. Meilleur codage de l’image que le VHS notamment en HI 8.
Inconvénients : Il existe peu de magnétoscopes pouvant lire ces cassettes ce qui implique d’utiliser le caméscope pour les lire. Cassette au standard HI 8 réputée fragile (elle ne supporterait que quelques lectures).

smiley Digital 8

Format numérique grand public destiné à terme à remplacer le VHS-C et le 8 mm. Permet jusqu’a 45 minutes d’enregistrement de très bonne qualité sur des cassettes HI 8 de 60 mn. Le son peut être mono ou stéréo HI-FI.

Avantages : Très bonne qualité d’image. Duplications sans pertes.
Inconvénients : Cassette au standard HI 8 réputée fragile (elle ne supporterait que quelques lectures).

Les films chimiques :

Avantages : Meilleure définition de l’image (nombre de points de l’image sur une surface donnée) que la vidéo. Montage facile car on peut couper et coller directement le film. Possibilité d’obtenir de vrais ralentis par augmentation de la vitesse de défilement du film (nombre d’images par seconde).
Inconvénients : La pellicule ne sert qu’une seule fois et doit être développée ce qui entraîne un délai (on ne peut pas vérifier immédiatement le travail effectué) et un coût supplémentaire important.

smiley Le Super 8

Format né du 8 mm dont l’image à été légèrement agrandie. A été avec le 9,5 mm, le format de choix pour les cinéastes amateurs avant l’arrivée de la vidéo grand public. Certains films possèdent deux pistes magnétiques sonores de part et d’autre de l’image permettant la stéréo avec le matériel adéquate. Ce format à pratiquement disparu avec l’arrivée des caméscopes numériques grand public.

Avantages : Le film est vendu dans une cassette ce qui facilite sa manipulation. Le prix de la pellicule est réduit. Les caméras sont de petit formats et légères.
Inconvénients : Les cassettes ont une durée inférieure à 3 mn en 24 images/seconde. La taille réduite de l’image donne une qualité faible une fois projetée mais cela peut suffire pour une exploitation en vidéo. Risque une disparition prochaine.

smiley Le 16 mm

C’était le format des professionnels de la télévision avant l’apparition des caméras vidéos et reste utilisés pour certains documentaires et pour les courts métrages professionnels. Une piste son peut-être placée sur le côté de l’image (en général du son optique). La qualité de l’image est très supérieure à celle de la vidéo ; à tel point que si l’image est suffisamment fine, on peut envisager de gonfler le film en 35 mm pour une exploitation en salles. Pas de risque de disparition à court terme.

Avantages : La grande qualité de l’image. Une survie des images (annoncée de 400 à 500 ans !) supérieure à celle de la vidéo.
Inconvénients : Le coût de la pellicule, du matériel et du développement.

smiley Le super 16 mm

Mis au point par le caméraman suédois Rune Ericson et comme avec le Super 8, le Super 16 garde le même film que le 16 mm mais la suppression d’une des deux rangées de perforations ainsi que de la bande son permet d’obtenir une image plus large. Le son doit être enregistré séparément sur un magnétophone en général relié à la caméra pour garder le synchronisme. Il est surtout utilisé pour les films professionnels pour en réduire les coûts de tournage en 35 mm tout en conservant le même format d’image (rapport entre la largeur et la hauteur de l’image de 1,66 au lieu de 1,33 pour le 16 mm). On gagne alors 46 % d’image en plus par rapport au 16 mm standard quand on l’utilise en écran large1.85:1. Par exemple le film "Meurtres dans un jardin anglais" de Peter Greenaway (Voir aussi ici)a été tourné en Super 16 puis "gonflé" (c’est-à-dire copié dans une machine optique) en 35 mm.

Avantages : La grande qualité de l’image. Un passage possible en 35 mm pour l’exploitation en salles.
Inconvénients : Le coût de la pellicule, du matériel et du développement plus la nécessité d’optiques et de banc de montage adaptés.

smiley Le 35 mm

C’est le format utilisé principalement par les professionnels du cinéma. Il n’est pas à la portée financière des amateurs. De plus en plus, à Hollywood, ce format reste la base du tournage mais le film est ensuite partiellement ou entièrement scanné et converti en images numériques pour être retraité par ordinateur. En général on utilise le format d’image dit "2K" (soit 2048 pixels de large par 1556 de haut). Mais cela donne une image un peu trop faible en résolution et donc, pour certains effets spéciaux, on passe au format dit "4K" (soit environ 4096 pixels de large par 3112 de haut).

Avantages : La qualité de l’image "cinéma". Le format pour l’exploitation en salles.
Inconvénients : Le coût de la pellicule, du matériel, de l’éclairage...

Voyez aussi cette page : Récapitulatif des principaux formats de film chimiques


A vous de jouer !

Vous pouvez vous aussi présenter vos oeuvres dans nos pages. Envoyez-nous votre texte ou bien de une à trois photos par oeuvre (par e-mail ou par la poste). Nous la présenterons gratuitement aussi longtemps que possible. Seules conditions : vous devez être l'auteur de l'oeuvre et celle-ci doit avoir un rapport avec le Fantastique, la Science Fiction ou l'Horreur. Voir notre adresse dans la page Contacts

Pour nous contacter, envoyez un courriel au webmestre. Copyright ©
Lune Rouge