Lune Rouge

Le latex

Par : Lionel Allorge

Sommaire => Français => Cinéma => SFX - Effets spéciaux

smiley ATTENTION : images sanglantes !

smiley ATTENTION : technique dangereuse !

smiley Le latex :

crane.jpg Un produit de base pour les effets spéciaux de maquillage !


Le latex est la sève d’un arbre tropical appelé l’Hévéa. En séchant, cette sève devient le caoutchouc. Il est vendu dans les magasins de fourniture pour artistes sous forme liquide, dilué avec de l’ammoniaque, dans des flacons de différents volumes.

smiley Les dangers :

1) L’ammoniaque qui sert à garder le latex liquide est un gaz dangereux pour la santé. Il ne faut pas le respirer ! Il faut donc travailler dans un local bien ventilé, avec porte et fenêtres ouvertes. On pourra en plus porter un masque respiratoire. Ne pas l’avaler ! Attention aux yeux ! Il peut être utile de porter des lunettes de protection.

2) Le latex sèche et coagule dès que l’ammoniaque s’évapore. Il devient alors très collant. Notamment, il colle très fortement aux poils et aux cheveux ! Impossible alors de l’enlever ! Il faut couper les poils ou les cheveux qui sont englués.

3) Certaines personnes sont allergiques au latex ! Faites un essai sur le bras de vos acteurs pour vérifiez s’il n’apparaît pas de rougeur anormale.

Pour en savoir plus sur les applications du latex, je vous conseille le livre Technique du latex (voir Bibliographie).

Exemple de réalisation simple : une peau brûlée

Ccoulez du latex liquide dans un bol et ajoutez-y de la gouache carmin préalablement mélangée avec de l’eau pour la rendre bien liquide. Mélangez le tout pour obtenir une couleur rose bien homogène. En séchant, le latex prendra la couleur du colorant rouge.
Pour travailler le latex, le mieux est de disposer d’une planche en bois mélaminée (qui est couverte d’une fine couche de plastique très résistant souvent blanc et très lisse). Cela permet de détacher facilement le latex une fois sec alors qu’il se serait infiltré dans une planche en bois simple. Etalez une fine couche de coton sur la planche. Avec un pinceau, imbibez le coton avec du latex coloré. Profitez-en pour donner des formes au coton avec vos doigts ou une spatule, pour imiter, par exemple, des boursouflures. Puis tout autour, badigeonnez le latex avec le pinceau pour former un rectangle de latex sans coton qui servira de bord fin. Laissez sécher dans un local bien ventilé pendant un jour ou deux.
Décollez alors doucement la feuille de latex qui doit se détacher en une seule plaque.
Vous pouvez alors utiliser alors cette peau sur le torse d’un acteur. Les bords seront cachés sous les vêtements ou enroulée autour de l’avant-bras et recouverts d’une manche de chemise dans laquelle un trou aura été préalablement brûlé.

peau.jpg
Autre exemple de réalisation simple : des mains brûlées

Coulez du latex liquide dans un bol et ajoutez-y des colorants noir ou gris (par exemple : de la gouache en tube). Mélangez le tout pour obtenir une couleur bien homogène.
Prenez une paire de gants fin de cuisine. Remplissez-les de coton pour leurs donner du volume (comme si une main s’y trouvait) et fixez-les par des pinces à linge sur un fil pour qu’ils pendent. Sur les gants, vous placez des morceaux de coton plus ou moins gros.
Avec un pinceau ou une spatule, vous imbibez le coton de latex coloré. Profiterez pour donner des formes au coton, notamment pour créer des cloques avec ses doigts ou avec une spatule. Laissez sécher dans un local bien ventilé pendant un jour ou deux.
Vous pouvez alors enlever le coton de l’intérieur et l’acteur peut enfiler ces gants dont les ouvertures seront cachées sous ses manches.

gants.jpg
Exemple de réalisation simple et non gore : une plante mutante

Coulez du latex liquide dans un bol et ajoutez-y des colorants, ici de la gouache orange en tube mélangée avec un peu d’eau. Mélangez-le bien le tout pour obtenir une couleur bien homogène.

Prenez une branche d’arbre ayant la forme voulue sur laquelle vous placerez des morceaux de coton ou de papier toilette plus ou moins gros. Avec un pinceau, imbibez le coton ou le papier de latex coloré. Pendant que le latex est encore liquide, profiterez-en pour donner des formes au coton ou au papier, notamment pour créer des lambeaux pendants, avec vos doigts ou une spatule. Laissez sécher dans un local bien ventilé pendant plusieurs jours. Vous pouvez alors aller planter en terre votre nouvelle espèce de plante mutante.

arbre.jpg
Un autre exemple de réalisation avec accessoires : un crâne sanguinolent

Il faut vous procurer un crâne en plastique. Par exmple dans des magasins de modèles réduits ou chez les fournisseurs spécialisés en médecine. Et deux yeux en plastique par exemple chez Adam Montparnasse.

Préparez votre gouache carmin en la coulant dans un peu d’eau puis mélangez le tout avec du latex liquide dans un bol pour obtenir une couleur rose bien homogène.

Placez des petits morceaux de coton très fins sur le crâne puis imbibez-les avec le latex. Laisse sécher le tout un jour ou deux en fontion de l’épaisseur de coton. Vous pouvez accélérer la vitesse de séchage en utilisant un séche-cheveux que vous passerez au-dessus et autour du crâne pendant plusieurs minutes. Recommencez plusieurs fois. Une fois cette première couche sèche, passez à la seconde ou vous pourrez essayer de sculpter de faux muscles et de la fausse chair. Si vous avez besoin d’un certain réalisme, utilisez un livre d’anatomie pour vérifier la position des muscles et autres organes.

Un fois toutes les couches sèches, il ne vous reste plus qu’a placer les faux yeux dans les orbites éventuellement reliés à des câbles qui passerait dans l’intérieur du crâne pour faire bouger les yeux.
Si le latex est laissé à sécher quelques jours, il fini par prendre un aspect mat. Si l’on veut lui garder son brillant, on pourra vaporiser sur le latex un vernis pour maquette brillant.
L’on pourra aussi, le jour du tournage, le couvrir de faux sang pour lui redonner l’éclat du neuf !

crane.jpg
Exemple de réalisation de prothèses simples

Voici exemple de prothèse simple : les plaies. Prenez une planche en mélaminé ou un plastique et utilisez de la pâte à modeler ou mieux encore de la plastiline (pâte à modeler des professionnels) pour sculpter des petites plaies. Vous démarrez à plat puis vous formez un bourrelet creux an milieu. Ceci permet de simuler un trou dans la peau. Vous pouvez en faire des fines en longueur pour simuler une coupure. Des bien rondes pour simuler les impacts de balles...

Vous devez ensuite réaliser un moulage en plâtre. Créer un bourelet de pâte à modeler autour de votre plaie en laissant un à deux centimètres entre les deux. Ce bourelet va servir à limiter la coulée du plâtre. Préparez du plâtre de Paris pour qu’il ne soit pas trop liquide. Puis coulez ce plâtre sur le bord du bourelet de manière à ce que le plâtre finisse par recouvrir complètement la plaie. Laissez sécher.

Un fois le plâtre sec, vous détachez le plâtre, vous le retournez et vous retirez la pâte à modéler. Vous pouvez alors couler du latex teinté couleur chair dans le moule. Laissez bien sécher un à deux jours. Démoulez le latex, lavez-le à l’eau et laissez bien sécher. Pour obtenir la couleur chair, il vaut mieux faire son propre mélange en fonction des besoins. La couleur chair pour les blancs s’obtient avec de la gouache blanche à laquelle on ajoute un peu de rouge carmin pour obtenir du rose pâle. Puis on ajoute des traces de jaune ou d’orange juqu’à obtenir une couleur chair. Certains ajoute une pointe de bleu.
Souvent le latex est de couleur jaunâtre naturellement. Donc si votre couleur doit servir à colorer du latex jaunâtre, il faut obtenir une couleur un peu plus rose que la réalité de manière à ce que cela soit compensé par le jaune du latex. Il faut bien sûr faire plusieurs essais en notant les différences jusqu’à obtenir la couleur souhaitée.

Vous pouvez alors peindre la prothèse avec de la gouache. Mettez au fond de la plaie une couleur sombre (noir ou rouge foncé) pour renforcer l’effet de profondeur. Collez la prothèse sur la peau avec du Spirit Gum ou colle à postiches que vous trouverez en vente dans les boutiques de farces et attrapes ou chez Bogard. Vous pouvez passer l’extérieur avec du fond de teint pour le raccorder avec la peau. Il faut parfois utiliser du talc pour diminuer l’aspect brillant. Il ne reste plus qu’a y verser un peu de faux sang juste au moment du tournage.

plaie1.jpg

Il ne vous reste plus qu’à développer d’autres applications de ce procédé, selon vos propres besoins.

Copyright © : Lionel Allorge.


A vous de jouer !

Vous pouvez vous aussi présenter vos oeuvres dans nos pages. Envoyez-nous votre texte ou bien de une à trois photos par oeuvre (par e-mail ou par la poste). Nous la présenterons gratuitement aussi longtemps que possible. Seules conditions : vous devez être l'auteur de l'oeuvre et celle-ci doit avoir un rapport avec le Fantastique, la Science Fiction ou l'Horreur. Voir notre adresse dans la page Contacts

Pour nous contacter, envoyez un courriel au webmestre. Copyright ©
Lune Rouge